Tribune : Notre soutien aux assistantes maternelles de Puteaux (février 2017)

creche familiale les matelots, puteaux, rue benoit malon

A Puteaux, nous constatons que de plus en plus d’assistantes maternelles sont sans activité. Sur le site de la ville, 18 ont déposé des annonces. Et il y a en a des dizaines sur les sites spécialisés.

L’offre de garde dans notre ville doit rester diversifiée, afin de garantir aux parents une solution adaptée à leurs souhaits. En parallèle de la création de nouvelles crèches, nous devons donc également soutenir nos assistantes maternelles.

Dynamiser les lieux de rencontres :

Chargés de mettre en contact et d’accompagner les parents et les assistantes, nos 2 Relais Assistantes Maternelles (20 rue Benoît Malon et 157 rue de la République) doivent davantage valoriser ce choix de garde. Et pour améliorer la mise en relation, nous proposons la création d’un Relais intercommunal.

Créer des emplois  :

Nous manquons de personnel pour la petite enfance. La ville devrait favoriser l’insertion des assistantes au chômage dans les structures communales. Ainsi, leur savoir-faire continuera de profiter à la collectivité et à nos enfants.

Bouchra Sirsalane, Francis Poézévara, Christophe Grébert, Evelyne Hardy, Olivier Kalousdian

(Tribune publiée dans « Puteaux infos » de février 2017)

6 thoughts on “Tribune : Notre soutien aux assistantes maternelles de Puteaux (février 2017)

  • Je partage votre choix de défendre les assistantes maternelles…
    Cependant :
    Connaissez-vous les tarifs des assistantes maternelles à Puteaux ?
    Au-delà du tarif horaire maximum autorisé par la Caf, la grande majorité demande des frais d’entretien importants pouvant dépasser 10 euros/jour chez certaines (frais à ajouter pour l’usage du domicile, achat de materiel, et eventuellement le repas du midi… ). A cela il faut ajouter le prix des couches à fournir par les parents , et le lait infantile ( que la crèche fournit de l’autre côté). Et , cerise sur le gateau, les eventuelles heures sup à 9 euros de l’heure AU BLACK (dit explicitement au premier contact par une nounou visitée ) payables dès 5 minutes de retard. Sans compter que dans certains quartiers (oui j’en ai visité beaucoup avant de trouver la bonne… puis d’avoir ma place en crèche ) il m’a clairement été dit que toutes les assistantes maternelles s’étaient mises d’accord pour proposer le même contrat avec les mêmes conditions donc que ça ne servait à rien de discuter ou de chercher mieux ailleurs.
    Bref. Quand on compare avec le tarif de la crèche, même si en effet les deux modes de garde ont leurs avantages et leurs inconvénients. On a plus envie de se tourner vers la crèche, et ce même lorsque l’on est au tarif maximal.
    Peut-être faut-il creuser de ce côté -là pour améliorer leur employabilité ?

    • Et 10 euros d’indemnités d’entretien, je vous le confirme fuyez, celles de ma compagne sont de 4,20 euros. Pour l’entente, ce n’est pas le cas de ma compagne et c’est d’ailleurs inadmissible si c’est avéré, ma compagne à son propre contrat type qui n’est pas concerté avec celui de ses collègues. Nous sommes en plein centre ville, et je pense que vous êtes tombé sur des personnes que vous avez bien fait de ne pas embaucher, mais ne généralisez pas, je peux vous assurer qu’il y en a beaucoup qui sont dévouées et n’ont jamais fait payé la,moindre minute supplémentaire (ce qui est d’ailleurs aberrant car pour un tarif net horaire moyen sur Puteaux se situant entre 4,10 euros et 4.20 euros celà fait pour 5 minutes 0,21 euros – c’est ridicule pour les 2 parties d’agir ainsi, une boîte de chocolat à la fin de l’année fait l’affaire pour tout le monde). Je regrette que vous soyez al tombé mais sachez que chaque employé et ce quelque soit son domaine d’activité à plus ou moins de conscience professionnelle.

  • @Dt, je comprends que vous ayez pu vous retrouver face à des personnes peu scrupuleuse, celà arrive dans chaque métier. Pour ce qui me concerne, je suis conjoint d’assistante maternelle et peut vous assurer qu’aucune heure n’est payée au black et que le service est différent (sans le dénigrer) de celui apporté par les crèches, en effet, les plages horaires sont plus larges et compatibles avec les horaires de travail des parents (dans le cas des crèches c’est bien souvent la maman qui se charge de récupérer son enfant et voit donc son évolution professionnelle réduite à néant, bref c’est un choix, mais il ne faut pas se plaindre ensuite de l’inégalité des salaires hommes/femmes). Et pour le voir fréquemment la différence essentielle tient au fait que même légèrement malade l’assistante maternelle vous permet de vous rendre au travail et garde votre enfant (c’est un service différent et celà à un prix).
    Pour compléter, il suffirait que l’aide apportée par la,mairie dans le cadre des gardes partagées soit élargie aux assistantes maternelles. Ainsi en cumulant cette aide, le bebedom92 et le crédit d’impôt si vous faites le calcul vous vous rendrez compte que l’assistante maternelle est moins chère. Un autre point qui justifie l’écart tarifaire réside dans le fait que les crèches sont subventionnées (donc payées par vos impôts) ce qui n’est pas le cas des autres modes de garde.
    Le plus paradoxal dans tout cela étant d’avoir gaspillé des fonds publics pour payer des formations d’assistants maternels qui se trouvent désormais au mieux en chômage partiel compte tenu du nombre plethorique de places en crèche.
    Ma compagne exercé cette activité et à la chance d’être à effectifs complets en permanence donc nous ne sommes pour l’instant pas concernés. En revanche quand j’étais parent de jeunes enfants et que ma compagne travaillait dans une société « classique », j’ai fait le calcul, et je peux vous assurer que le mode de garde le moins coûteux n’est pas celui que l’on croit.

    • En effet… Ce n’est peut-être pas apparu dans mon commentaire mais le métier d’assistante maternelle a tout mon respect lorsqu’il est exercé avec honnêteté, et surtout lorsque le plaisir de travailler avec des enfants est là (car c’est tout sauf un métier facile).
      Je n’ai pas tout dit puisque ma belle mère est elle-même assistante maternelle en province… et elle etait outrée des compte rendus que je lui ai fait de certains de mes rendez-vous ! j’ai eu du mal a lui expliquer la différence de tarif entre Puteaux et sa petite ville du Loir et Cher (la vie est tout de même plus chère chez nous). Mais oui certaines pratiques sont très limite et c’est dommage car elles m’ont fait privilégier la crèche… dont je suis par ailleurs pleinement satisfaite.
      De l’autre côté certaines crèches peinent à trouver du personnel. Donc nous avons d’un côté des nounous sans emploi, et de l’autre des emplois sans nounous… Dommage que les deux ne se rencontrent pas !

  • Bonsoir à tous,
    Je vous remercie pour vos échanges.
    Un RAM doit être un un lieu d’échange et d’écoute entre tous. Pour qu’il soit dynamique, il doit dans un premier temps recenser l’offre et la demande en matière de garde d’enfants et dans un second accompagner parents et assistantes maternelles dans leur relation employeurs/employées. Toutefois, il peut également participer à la professionnalisation des assistantes maternelles ainsi qu’informer et conseiller les parents dans leurs démarches.

  • La précarisation des assistantes maternelles est souvent liée à l’ouverture d’une nouvelle crèche. Ce que nous souhaitons est de garantir une offre de garder diversifiée pour les familles.
    Lorsque l’on visite la page web du RAM de Puteaux, on comprend très vite l’intérêt que porte la ville pour les assistantes maternelles ! : http://www.puteaux.fr/Jeunesse/Petite-enfance/Relais-des-Assistants-Maternels

    Un RAM peut être dynamique s’il travaille en partenariat. Il me semble que Pole Emploi est un partenaire essentiel pour faciliter l’accompagnement vers l’emploi, organiser des forums avec tous les modes de gardes possibles en présence des familles, des assistantes maternelles et autres professionnels…
    Il ne faut pas oublier que l’objectif principal d’un RAM est de valoriser le travail des assistantes maternelles et donc de changer l’image que les familles ont d’elles.

    Certaines communes se sont lancées dans la création de Maisons d’assistants maternels (MAM) ou de micro crèches. Les retours sont des très satisfaisants. Ce type de structure rassurent les parents. Les assistantes maternelles ne sont plus isolées chez elles, elles travaillent en équipe. Dans le cas des maisons d’assistants maternels, elles peuvent travailler à 4 pour 16 enfants par exemple. C’est un projet innovant agréée par le Conseil départemental avec parfois un agrément bilingue (anglais, espagnol ou arabe), Bio, accueil d’enfants en situation de handicap… Pour se faire la ville peut mettre à disposition un local et n’aurait qu’à régler un loyer.
    http://www.mon-enfant.fr/web/guest/modes-garde/maisons-assmat

    En théorie un MAM coûterait moins cher qu’une crèche familiale. En effet, pour la crèche l’agrément est plus lourd, nécessite une structure avec une directrice, une EJE (éducatrice jeune enfant), un lingère, un psychologue et l’obligation pour les assistantes maternelles de venir à la crèche…

    Nous travaillons actuellement, sur un article plus complet. N’hésitez pas à participer au débat. Tous ces éléments seront transmis au Maire afin qu’elle prenne les mesures nécessaires pour rendre les RAM plus dynamiques…

    Au plaisir de vous lire,

    Cordialement,
    Bouchra SIRSALANE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *